• Facebook
  • Instagram

Contactez nous​

SHORT TRACK SPEED SKATING

L'histoire du Short Track en bref

Son origine vient du patinage de vitesse pratiqué sur une piste de glace en forme d’anneau de 400 mètres uniquement réservée à cet usage. Ces grands anneaux étant limités, ce sport de glisse s’est ainsi adapté aux patinoires de hockey sur glace, bien plus nombreuses et accessibles. Ainsi est née en 1905 une nouvelle discipline : le short-track, patinage de vitesse sur courte piste mesurant 111,12 mètres.

Une discipline olympique depuis 1992

Tout au long du 20ème siècle, ce sport s’est développé en Europe, en Amérique du Nord et en Asie où, en Corée du Sud, le short track speed skating est devenu un sport national. En 1992, après avoir été en démonstration à Calgary, le short track devient discipline olympique aux Jeux olympiques d’hiver d’Albertville.

© ISU

Spectaculaire, tactique et technique

Les épreuves de Short Track sont constituées de courses individuelles et de relais par équipes. Les épreuves individuelles sont de 500, 1000 et 1500 mètres. Les patineurs s’élancent par rang de quatre
à six et le classement est défini par l’ordre d’arrivée sur la ligne. Les épreuves de relais sont de 3000 mètres pour les dames et 5000 mètres pour les messieurs. Les équipes sont composées de quatre athlètes et les relais peuvent être effectués n’importe quand sauf dans les deux derniers tours. Les meilleures athlètes au monde peuvent atteindre 60km/h et s’inclinent jusqu’à 60 degrés dans les virages. C’est un sport qui nécessite dix ans de pratique pour métriser la technique au plus haut niveau mondial.